Le soutien psychologique individuel ou collectif est une intervention sécurisante qui entre dans le cadre de la prévention et de la prise en charge des risques psychosociaux pour accompagner les situations de mal être au travail et/ou de souffrance, pour faire face à une difficulté passagère ou un traumatisme psychologique.

 

L’accompagnement par un psychologue du travail, en tant que tiers de l’organisation, permet aux collaborateurs, managers et dirigeants de bénéficier d’une écoute personnalisée dans une totale confidentialité. Le soutien psychologique débute par un entretien durant lequel le psychologue du travail repère et analyse avec la personne ou l’équipe :

  • la situation de souffrance ou la situation à risque
  • les ressources dont la personne/l’équipe dispose

 

Le psychologue du travail crée un espace de sécurité et de liberté qui permet de :

  1. libérer la parole en étant entendu, compris, cru, reconnu et soutenu
  2. contextualiser la situation dans une approche systémique à travers le vécu de la fonction, de la place dans l’organisation, des relations professionnelles, des modes d’organisation et de communication, les conditions de travail, les facteurs déclencheurs du changement et de la souffrance
  3. faire un pas de côté pour observer la situation sous un autre angle et se reconnecter à ses capacités
  4. favoriser ainsi la libération du stress, de l’anxiété, du mal être ou tout autre état inconfortable généré par le vécu de la situation individuelle ou collective
  5. faire rechercher des solution par la personne/l’équipe à partir d’un objectif prédéterminé.

 

Contexte d’interventions habituels
  • Toute situation de mal être et/ou de souffrance au travail
  • Traumatismes psychologiques : conflit majeur, agression, harcèlement moral et sexuel, violence interne et externe, accident ou suicide au travail
  • Changements au sein de l’organisation : réorganisation, fermeture de site, déménagement…
  • Inadéquation entre objectif de travail (charge, délai, résultats quantitatifs et qualitatifs attendus…) et moyens alloués (organisation, condition d’exercice, système de communication…) entrainant : stress, hyperstress, syndrome d’épuisement professionnel…

 

Finalité du soutien psychologique
  • Prendre en charge la situation le plus en amont possible avant qu’elle ne dégénère pour la personne/l’équipe et l’organisation (isolement, arrêt de travail, suicide…)
  • Permettre à la personne/l’équipe de trouver des solutions écologiques et durables et retrouver un équilibre au travail
  • Participer à la qualité de vie au travail dans l’entreprise.

 

Conditions d’intervention

La personne concernée peut solliciter d’elle-même un soutien psychologique ou se le voir proposer par un collègue, un manager, le service des ressources humaines, les instances représentatives du personnel (IRP) ou bien le service médical. Cependant, la personne ou l’équipe doit être volontaire dans le processus de soutien psychologique.

Les modalités d’intervention sont à définir avec l’organisation en amont. Il peut éventuellement y avoir une première prise de contact téléphonique puis un ou plusieurs entretien(s) en face à face dans un lieu neutre et à l’écart ou en dehors de l’organisation. Il existe une confidentialité absolue des propos tenus.

Dans certaines situations, un travail collaboratif avec le médecin du travail et les équipes de santé au travail peut être souhaitable.

Dans les situations de conflits relationnels, la médiation peut être une intervention complémentaire ou suppléante.

Risques psychosociaux : ce qu’il faut retenir

 

PARTENAIRES : L’école de la coopérationAPC Management – Conseil et formation, Club MediLa Fabrique du Changement,Atlantique Médiation, Un parrain 1 emploi, Entreprises dans la cité