Petits ou gros « problèmes » s’invitent parfois dans nos vies… ils peuvent être là depuis longtemps ou depuis peu… comme un caillou qui gêne dans la chaussure ou un coup de massue qui nous cloue sur place…  et sans toujours savoir pourquoi on a le sentiment que c’est maintenant qu’on souhaite repartir du bon pied ! 

 

Si vous êtes en relation, depuis peu ou depuis toujours, avec des difficultés de communication, stress, anxiété, crise d’angoisse, peurs, phobie, complexe, traumatisme, conflit, colère, violence, tristesse, dépression, deuil, mauvaise estime de soi, manque de confiance en soi, d’affirmation de soi, épuisement personnel, professionnel, démotivation, relation toxique, harcèlement, dépendance, addiction, problème de santé envahissant, impression de ne pas trouver sa place, de toujours faire pareil, de tomber dans le même piège, de ne pas trouver de réponses à ses questions, de faire des efforts sans résultats,… la THERAPIE est un moyen de prévenir, traiter, soigner ou soulager.

C’est un soin, une méthode de traitement de certains troubles psychiques ou psychosomatiques.

 

Quelle différence avec le coaching ?

Les situations de départ et les objectifs.

La frontière entre thérapie et coaching peut paraitre mince tant la posture de celui qui l’exerce peut-être proche (écoute sans jugement, compassion sans pitié, empathie, recadrage, questionnement). Ces modes d’accompagnement amènent, tous deux, à mieux se connaître, se comprendre, dépasser ses blocages et trouver son équilibre de vie.

La spécificité va résider d’une part sur l’état de santé de la personne (étymologiquement thérapie signifie « servir, prendre soin de, soigner, traiter ») et d’autre part sur la réussite d’un projet individuel ou collectif (coaching).

Certains diront donc que la thérapie a pour vocation de soulager la personne d’un dysfonctionnement psychologique (anxiété, dépression, dissociation, dépendance, schizophrénie, traumatismes, schémas répétitifs…) et le coaching d’aborder un changement, tel que surmonter une difficulté passagère (stress, conflit, épuisement, démotivation…) ou faire face à un nouvel enjeu (changement de poste, d’organisation, d’orientation, de création d’entreprise…).

En thérapie, il y aurait nécessité de se re-connaitre, de faire face à une situation douloureuse et envahissante, de se séparer d’une addiction, d’une dépendance, d’une dépression, d’insomnies, d’idées noires ou toute autre entrave à sa liberté… Souvent l’on parle de « patient » pour ces personnes qui décident de solliciter un thérapeute. La thérapie leur permet de retrouver de la sécurité et de la liberté avec elle-même et avec les autres. On les appelle souvent « patient » peut-être parce que la patience est une véritable alliée pour rééquilibrer sa santé… mais pour autant la personne est là aussi invitée à être actrice, auteure et engagée.

Dans une situation de coaching, il peut y avoir une envie de se connaitre, une difficulté passagère à traverser, un virage à prendre, un changement à aborder avec sérénité, une décision à prendre… la visée est d’atteindre l’objectif que l’on voit poindre. Souvent l’on parle de « client » pour ces personnes qui décident de solliciter un coach pour les accompagner. Le coaching leur permet de se sentir confortable, efficient et confiant dans ce passage et d’apprendre à traverser les suivants. Dans le sens anglais et psychologique du terme cela ne signifie pas que la personne est une consommatrice mais qu’elle est volontaire, déterminée et souhaite s’investir.

 

Quel point commun avec le coaching ?

Dans les deux cas, la personne est actrice, auteure et engagée et le thérapeute ou le coach, présent, à l’écoute et sans jugement. Les techniques utilisées peuvent être similaires.